imprimante 3d

L’imprimante 3d laser

On pourrait penser que toutes les imprimantes 3D sont identiques, ce qui n’est pourtant pas le cas. Effectivement, elles fonctionnent sur le même principe, à savoir la superposition de plusieurs couches de matière qui se solidifient pour prendre la forme créée via un fichier numérique 3D. Néanmoins, il y a des éléments qui permettent à l’imprimante 3D laser de se démarquer et donc d’offrir un meilleur rendu que les appareils classiques.

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D ?

L’imprimante 3D est un appareil qui sert à donner forme à une image en faisant fondre la matière utilisée, généralement un filament en plastique. C’est un procédé plus couramment connu sous le nom de FDM. Après la fonte du filament, ce dernier est extrudé de manière à prendre la forme prévue lors de la conception. La buse intégrée à l’imprimante 3D va donc déposer les couches de filament les unes après les autres jusqu’à obtention du résultat final. En se solidifiant, la matière fondue devient une pièce à l’apparence commune ou unique, en fonction de l’objectif visé.

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D laser ?

L’imprimante 3D laser fonctionne exactement sur le même principe. Le laser intégré à l’appareil provoque l’entrée en fusion de chaque couche. Toujours sous l’effet du laser, la matière se solidifie rapidement. La pièce fabriquée par impression 3D se dote à la fois d’une grande qualité visuelle et d’une résistance accrue.

Il n’existe pas une mais plusieurs versions de l’imprimante 3D laser. Là aussi : SLS ou SLA. L’imprimante 3D laser utilisée pour une fabrication SLS (frittage laser sélectif) fait fusionner une matière sous forme de poudre.

Il s’agit d’infimes particules qui prennent progressivement forme pour concevoir une pièce pouvant être hautement détaillée. Principalement exploité dans le secteur industriel, ce type d’imprimante 3D laser offre un rendu beaucoup plus précis et esthétique que les imprimantes fonctionnant sur le principe de l’injection. Après solidification, la surface présente un aspect rugueux. Néanmoins, les couches sont quasiment imperceptibles.

L’impression 3D SLA ou en stéréolithographie est la technique la plus aboutie. L’imprimante 3D laser utilisée permet en effet de fabriquer des objets dans la résolution la plus élevée et les détails sont travaillés avec une extrême finesse. Les finitions se veulent nettes et lisses. Les couches de matière superposées au cours du processus sont à peine détectables à l’œil nu.

Quelle est la différence entre une imprimante 3D classique et une imprimante 3D laser ?

L’impression 3D classique est davantage destinée au grand public dans la mesure où les coûts générés par son exploitation sont moins élevés. En revanche, les objets créés présentent des marquages plus ou moins prononcés, révélant les différentes couches de matière utilisées. Dans le cas d’une création complexe, les détails auront tendance à présenter des imperfections. Les finitions ne sont donc pas particulièrement nettes.

A l’inverse, l’imprimante 3D laser permet la conception d’objets lisses ou texturés, sans imperfection et sans que les couches ne soient identifiables au premier regard. Il faut un sens de l’observation aigu pour noter les démarcations.

Comment fonctionne l’imprimante 3D laser ?

Pour concevoir un objet, l’imprimante 3D laser doit être associée à un autre appareil, généralement un PC. Le modèle doit en effet être conçu en format STL au préalable. A l’issue des éventuelles retouches, le fichier est exporté vers un logiciel d’impression 3D. C’est le logiciel qui se charge de peaufiner les détails de conception et la modélisation.

Il faut vérifier que le filament de matière est bien introduit dans l’extrudeuse, c’est-à-dire la tête d’impression. Une fois l’imprimante 3D activée, le laser chauffe le filament qui se dépose en couches très minces, superposées à l’horizontale.

Dans le cas d’une imprimante laser par stéréolithographie, la résine liquide est durcie par le laser à mesure que les couches sont déposées, ce qui permet de limiter les démarcations peu esthétiques que l’on retrouve assez souvent sur les objets fabriqués par les imprimantes 3D classiques.

L’impression 3D laser offre des possibilités infinies. La technologie est très appréciée dans le secteur du prototypage dans la mesure où les pièces créées sont extrêmement détaillées malgré le faible délai de production.

En choisissant le bon matériau de base, il est également possible d’utiliser l’impression 3D laser pour concevoir une pièce de remplacement en cas de casse ou de défaillance. La reproduction à l’identique est une alternative beaucoup plus fiable qu’une réparation complexe.

Par ailleurs, la qualité de l’appareil et de l’ensemble de ses composants influence celle de la pièce usinée. La qualité ne laisse aucune place au doute, garantissant une excellente durée de vie et donc une rentabilité optimale à l’investissement.

L’imprimante 3D laser s’ouvre sur un champ de possibilité beaucoup plus vaste que les machines basiques. Elle repousse les limites de l’impossible puisqu’au final, il n’y a rien qui soit irréalisable. La reproduction précise des formes dans leurs moindres détails et l’esthétisme du visuel se conjuguent à une résistance qui assure la rentabilité de ce type d’usinage numérique.

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web